LATENCE

Pour la première fois dans l’histoire, l’espèce dominante que nous formons dresse le bilan de son activité sur terre. Irrémédiablement chacun de nous fait face à la question existentielle individuelle et collective du monde.

« L’amplification des objets et leur hétéroclisme escamote la nudité des espaces, fait dérober le premier silence des choses, harponne la vision, l’ouïe, la sensationdu corps, empêche la naissance d’une urbanité agréable, rationnelle… C’est le développement du goût de l’accumulation, de l’entassement de tout et de rien, de tout rebut. Et cela s’accompagne souvent de bruits, de sonorités, comme activité infatigable, essence même de la société qui veut refouler coûte que coûte le silence archaïque de la vie et l’esthétique naturelle des lieux. »

Hassan Whabi – La Tyranie du commun

Il n’y a pas qu’une seule réponse possible à la question des transformations inévitables qui s’annoncent, mais nous avons besoin du temps de latence. Celui de l’écoute, la réflexion et du silence. Il ne s’agit ni de fin, ni de début, mais de ce moment auquel nous prêtons si peu attention et qui pourtant est déterminant.

Le temps d’une respiration.

 

For the first time in history, the dominant species that we form assesses its activity on earth. Irreparably puts each of us facing the world individual and collective existential question.

“The amplification of objects and their heteroclism escapes the nakedness of spaces, makes the first silence of things vanish, harpoons the vision, the hearing, the sensation of the body, prevents the birth of a pleasant, rational urbanity… It is the development of the taste for accumulation, the piling up of everything and nothing, of everything discarded. And this is often accompanied by noises, sounds, as an indefatigable activity, the essence of society that wants to repress at any cost the archaic silence of life and the natural aesthetics of places.”

Hassan Whabi – Common Tyrannania

There is not one single answer to the question of inevitable transformations, but there is a need for latency time. The time to listen, reflect and of silence. It is not about an end, or a beginning, but about that moment to which we pay so little attention and which is nevertheless decisive. The time of a breath.

 

Tirages en vente sur commande. Prints available on order.