MATTERS MATTER

 Déchets  de plastiques, carcasses, organique.

L’augmentation constante des crises environnementales et politiques montre à quel point nous avons perdu la mesure des choses. Pour la première fois dans l’histoire, l’humanité peut globalement s’interroger sur son devenir. Mais les avancées scientifiques et technologiques déstabilisent les croyances et les modes de vie, ébranlant notre capacité d’adaptation. L’urgence est devenue une devise et un obstacle au choix d’un avenir pacifique. Ce vertige nous ramène à notre question existentielle. Quels seront, demain, nos choix individuels et collectifs?

La série photographique Matter Matter présente des déchets, des traces négligées de notre histoire commune, écrasées, balayées, jetées, récupérées après notre passage. Pourtant, aujourd’hui, ces déchets témoignent d’un mode de vie planétaire aussi complexe que décontextué, aussi paradoxal qu’inégal. Les déchets sont maintenant la trace la plus importante de notre existence quotidienne. Chacun d’entre nous jette des ordures à la maison dans la rue, dans la nature, tous les jours. Ce geste est accompli dans la demi-conscience et oublié une seconde plus tard. De cette façon, nous sommes déconnectés de la nature organique des éléments qui constituent pourtant l’essence même de toutes les formes de vie.

 

Plastics, Carcasses, Organic wastes.

The steady rise of environmental and political crises shows how much we have lost the measure of things. For the first time in history, humanity can globally question its becoming. But scientific and technological advances are destabilizing beliefs and lifestyles, shaking our ability to adapt. Urgency has become motto, and obstacle to choosing a peaceful future. This vertigo brings us back to our existential question. What will, could, should be our individual and collective choices tomorrow?

The Matter Matter photographic series presents waste, neglected traces of our common history , crushed, swept, thrown, recovered after our passage. Yet today theses wastes bear witness to a planetary lifestyle as complex as it is casual, as paradoxical as it is unequal. Waste is now the most important trace of our daily existence. Each of us throws garbage at home in the street, in the wild, everyday. This gesture is accomplished in half consciousness and forgotten a second later. In this way we are disconnected from the organic nature of the elements which however constitute the very essence of all forms of life.

 

Tirages en vente sur commande. Prints available on order.