UN_STILL

Toutes les matières, plantes, animaux, eau, terre, air, changent de forme, d’énergie, de volume à différents stades de la vie et de la mort. Le cycle ne s’arrête pas.

J’interroge le concept de «nature morte», cette notion d’« immortaliser un instant» grâce à la photographie. Comment est-il possible aujourd’hui de penser que quelque chose est fixé pour toujours alors que nous savons,  que tout est lié au temps, fluide, movant, insaisissable? On sent que le monde réel n’existe pas seul, que son existence repose sur le fait qu’il est observé par l’esprit de toute créature dont l’intention transcende celle des objets physiques. Intuition métaphysique fondamentale confirmée par la mécanique quantique. Elle précise comment les systèmes physiques sont affectés dans leur réalité en les observant.

Au-delà de notre extraordinaire adaptabilité, comment vivre la rationalité de notre existence sans accepter la mort qui relie tous les éléments les uns aux autres? Ce changement de perspective peut-il conduire l’humanité vers un modèle de société différent, en accord avec les éléments, donc plus en paix?

Ce travail accueille les accidents liés au manque de contrôle de l’image et j’invoque notre capacité à voir au-delà de la représentation d’une scène ou d’un objet familier. 

 

All matter, plants, animals, water, earth, air, change shape, energy, volume at different stages of life and death. The cycle does not stop.

I question the concept of « still life », this notion of « the immortalization of an instant » through photography. How is it possible today to think that something is fixed forever when we know, that everything is related to time? We feel that the real world does not exist alone, that its existence is based on the fact that it is observed by the mind of every creature whose intention transcends that of physical objects. A fundamental metaphysical intuition confirmed by quantum physics. It specifies how physical systems are affected in their reality by observing them.

Beyond our extraordinary adaptability, how do we live the rationality of our existence without accepting the death which connects all the elements to each other? Can this change of perspective lead humanity to a different model of society, in harmony with the elements, and therefore more at peace?

This work welcomes accidents lack of control of the image and  invokes our ability to see beyond the representation of a familiar scene or object. 

 

On going project…